Un syndicat de copropriété accepte les loyers en Bitcoin

Bitcoin, la monnaie virtuelle open-source s'installe dans les immeubles après être entrée dans les magasins Wal-Mart, ou sur les sites WordPress. Property Management Alvic, société immobilière spécialisée dans la gestion des copropriétés et logements collectifs à New York, vient d'annoncer qu'elle accepte les paiements des loyers en Bitcoin. 

Cette solution permet au gestionnaire d'être payer rapidement et d'éviter les lourdeurs administratives et relances coûteuses.  «Nous sommes toujours à la recherche des moyens pour accroître les revenus tout en réduisant les frais de nos propriétés et le Bitcoin offre cette opportunité" confie Michael Lacsa, responsable des relations clients pour la gestion de la propriété chez Alvic.

"Bitcoin fournit une solution pour les locataires et les propriétaires. Les deux parties savent en quelques minutes que la transaction est terminée".

Bien évidemment, il faut être membre du réseau Bitcoin pour pouvoir adresser une demande de paiement ou recueillir un règlement dans cette devise, qui pour rappel, suit sa propre cotation et s'échange habituellement autour d'une valeur de 35 dollars. 

Sa valeur vient d'atteindre le 9 avril, 200 dollars ! L'usage du Bitcoin, malgré ses déboires, s'accélère notamment avec la crise Chypriote. La méfiance sur la solidité bancaire a provoqué le doublement de la valeur et de nombreux téléchargements de l'application proviendrait de Chypre. Les recherches de Bitcoin sur internet ont explosé depuis le 11 mars dernier.

Le réseau Bitcoin serait infecté et provoquerait la hausse de sa valeur

Peut être est-ce pour ralentir ce succès et la création d'une bulle pouvant déstabiliser l'économie réelle que le russe Kalpersky spécialiste de la sécurité informatique et dirigé par un ancien du KGB, annonçait cette semaine l'intrusion de virus dans le système de la monnaie virtuelle via skype. Le Malware provoquerait la génération de monnaie et donc la hausse de la valeur de cette monnaie. Quant aux virements permettant l'acquisition de Bitcoin, certaines banques françaises comme le Crédit Agricole bloqueraient les virements.

En attendant, le Bitcoin s'installe réellement dans les pratiques et devient une monnaie courante de plus en plus réelle à l'image d'un canadien qui vend sa maisons 5 750 bitcoins.

Et le marché de la monnaie virtuelle ne fait que commencer. Chris Larsen fondateur de la plate forme de prêts P2P, Prosper, vient de s'associer pour développer Ripple qui est un réseau open source de paiement p2p totalement gratuit.

Rédigé par : Patrice REMEUR

 

Patrice Remeur

Innovation et transformation digitale me passionnent. N'hésitez pas à me contacter pour échanger.