Octopousse rejoint Ulule et Kiss kiss bank bank lance Hellomerci !

Le crowdfunding ou « financement participatif » prend de l'élan en France. Octopousse créée à Brest en 2011 qui a financé 183 projets vient d'annoncer rejoindre Ulule, plate-forme européenne qui a collecté 2,6 millions d'euros. Quant à Kiss Kiss Bank Bank, autre leader européen, il vient de lancer Hellomerci !, à destination des entreprises notamment artisanales.

Comment expliquer l'essor de ces méthodes de financements traditionnels sur l'internet ?

Tout d'abord le phénomène est mondial. La crise amène les entrepreneurs à chercher de nouvelles solutions de financement pour leur projet puisque le contexte économique et réglementaire rend les banques frileuses.

Ensuite, l'internet a permis de voir émerger ces solutions de désintermédiation permettant de contourner les intermédiaires financiers traditionnels.

La population de plus en plus méfiante envers les banques souhaite reprendre son argent et lui donner du sens notamment en le drainant vers des projets qui lui tiennent à coeur. Un phénomène facilité par les technologies et la philosophie du web qui vise la transparence, le partage et l'implication.

Par ailleurs, l'essor de ces pratiques est encouragé aux US en vue de stimuler les petites entreprises, accélérer l'innovation et la création de valeur. Et la tendance s'est naturellement déployée dans le monde étant donné qu'elle permet de donner une chance et de tester des projets jugés non viables par une approche classique, mais pourtant, qui peuvent trouver des performances économiques ou encore sociales.

Le frein est réglementaire

Reste que ces activités demeurent dans un vide juridique. La Commission européenne et la Banque Centrale se sont saisies du sujet. En France la Banque de France et l'AMF ont publié un guide pour clarifier les conditions d'exercice en attendant une réglementation claire sur le "crowfunding".

Pour l'instant, près de 3 milliards de dollars auraient été collectés sur les plate-formes en 2012. 5 milliards sont annoncés pour 2013 et les 100 milliards seraient prévus d'ici à 2020. Des mesures pourraient prochainement être prises pour trouver un cadre à cette demande.

Patrice Remeur

Innovation et transformation digitale me passionnent. N'hésitez pas à me contacter pour échanger.