M-paiement : 30 millions d’utilisateurs non-bancarisés ont réalisé plus de 220 millions de transactions en juin 2012

 

4,6 milliards de dollars, c'est la valeur des transactions réalisées par les paiements depuis un téléphone mobile au cours du mois de Juin 2012 par des personnes non-bancarisées. 224,2 millions de transactions ont été réalisées, c'est un volume comparable à celui de PayPal (196.3 millions par mois au 3ème trimestre 2012). Selon les résultats de l'enquête mondiale de 2012 "Mobile Money Adoption" réalisée par GSMA auprès de 78 fournisseurs de services de paiement pour non-bancarisés (représentant plus de 60% du nombre total des fournisseurs), les services de paiement par mobile connaissent une forte croissance mais se déploient moins vite que les prévisions.

Le cabinet Juniper Research prévoyait pour 2011, 100 millions d'utilisateurs pour le M-paiement, puis 200 millions pour 2013. BGR annonçait 133 millions d'utilisateurs en 2010... ou encore le cabinet McKinsey & Co, prédisait 360 ​​millions d'utilisateurs non-bancarisés pour 2012

Il n'en est donc rien. Il y a 82 millions d'actifs enregistrés à un service M-paiement, selon l'étude qui a été constituée sur la base des numéros des comptes mobiles des clients sur la période de Décembre 2011 à Juin 2012.

Le M-Paiement a plus d'utilisateurs que Facebook en Afrique

Néanmoins, l'utilisation par la population de ces services se développe rapidement avec 150 services dans 72 pays et 41 nouveaux services lancés en 2012. L'étude confirme que c'est en Afrique que le paiement par mobile est le plus utilisé. 48,5 millions d'utilisateurs enregistrés et près de 10 millions de comptes actifs, soit bien plus que ceux qui utilisent Facebook, se servent de leur téléphone portable comme instrument de paiement.

Deux ou plusieurs services d'argent mobile sont disponibles dans 40 pays. 6 services sont utilisés par plus d'un million d'utilisateurs actifs.

Quels sont les usages ?

Les transactions sont principalement réalisées pour échanger du crédit de temps téléphonique (61 %), pour effectuer des paiements de personnes à personnes -P2P- ( 31 %) et pour régler les factures (5,7 %).

La valeur des transactions monétaires est essentiellement réalisée par le paiement P2P (82 %).

Enfin, 520 000 agents répartis dans les différents pays vendent des services M-paiement. Ces comptoirs sont plus nombreux que les agences bancaires dans 28 pays et démontrent donc la menace que fait peser ces nouveaux services sur les banques.

 

Patrice Remeur

Innovation et transformation digitale me passionnent. N'hésitez pas à me contacter pour échanger.