Les services paiements seront bientôt gratuits ?

Le marché des 2 milliards de non-bancarisés et des millions de bancarisés à la recherche de services financiers à faibles coûts est l'un des enjeux majeurs. Les grands acteurs du monde du paiement ne manquent pas d'imagination pour tenter de capter rapidement ce marché très rentable.

La société américaine Mozido installée à Dallas, qui offre des solutions en Cloud en marque blanche aux opérateurs et institutions financières, vient de se doter d'une arme redoutable pour conquérir les clients notamment depuis leur téléphone portable.

Elle vient de déposer un Brevet valable dans le monde entier en vue de proposer des services de paiement gratuits ou à faibles coûts, notamment depuis depuis un portefeuille électronique.

Comment ?

L'idée est classique. Il s'agit de faire financer le coût des services de paiement ou une partie d'un produit par un tiers annonceur en échange de publicités.

L'ambition est donc d'afficher un message ciblé sur l'un des quelques 6 milliards d'écrans de téléphones mobiles et les quelques millions d'écrans de tablettes.
Le client recevra au moment où il s'apprête à payer, à réaliser une opération bancaire ou un transfert de fonds... depuis son mobile ou tout autre support, grâce au cloud, disposera d'un transfert, d'un décalage de règlement de facture, ou encore une rémunération, ou d'autres avantages comme un coupon de promotion adéquat, bon de réduction, remise ou publicité.

Ainsi, par exemple si l'utilisateur a acheté une marque particulière de rasoir, le système peut adresser des réclames pour les mousses à raser pour favoriser les ventes additionnelles ou proposer des promotions croisées. Pour les entreprises partenaires, le système permet un accès aux données collectées : historique et détail des transactions, profils des clients en magasin, informations sur la technologie (mobile, tablette, portemonnaie électronique...) le pays, le lieu, la devise, etc... et lève le frein réglementaire du traitement des données.

Si le concept est simple, en revanche la mise en place n'est pas à la portée de tous notamment d'un point de vue sécurité, capacité de traitement en temps réel des données et réglementaire.En effet, le système permettrait de stocker les informations d'achats sur une carte SIM par exempleet d'analyser les éléments par le biais de leur compte avec le système de paiement électronique.

La liste des articles achetés, les habitudes, la fréquence... seraient stockés sur le support. Le système de paiement identifie alors les publicités et/ou les promotions les plus opportunes.
Celles-ci sont ensuite envoyées automatiquement lorsque l'utilisateur achète cet élément en utilisant le porte-monnaie mobile par exemple.
La mise en place de telles solutions dans le BtoC mais aussi le BtoB va bouleverser le paysage des services financiers, celui des médias, du commerce et des télécommunications.

Rédigé par : Patrice REMEUR

Patrice Remeur

Innovation et transformation digitale me passionnent. N'hésitez pas à me contacter pour échanger.