Les banques françaises sont vulnérables sur les liquidités

Vendredi 18 janvier - 14 h 45 - "Les stress de liquidité ont confirmé la relative vulnérabilité que constitue la dépendance des banques françaises au refinancement  interbancaire court-terme" observe le Secrétariat général de l’Autorité de contrôle prudentiel (SGACP).

Elle vient de publier les résultats des "Stress tests sur le système bancaire et les organismes d’assurance en France".

"Deux établissements ne peuvent résister à l’épisode de stress plus de 3 mois pour l’un, plus d’une semaine pour le second, sans avoir besoin de recourir au refinancement auprès de la banque centrale" constate l'ACP.

La solidité de 8 groupes du secteur bancaire représentant 97 % du système bancaire a été épluchée (BNP Paribas, Société Générale, Groupe Crédit Agricole, Groupe BPCE, Groupe Crédit Mutuel, La Banque Postale, HSBC France, Caisse des Dépôts et Consignations). Ces tests ont été réalisés par les banques elles-mêmes à partir de leurs modèles internes et de leurs données, sous le contrôle de l’Autorité de Contrôle Prudentiel.

Ce sont donc des informations intéressantes au moment où le Comité de Bâle diminue les contraintes de liquidités.

 

Le stress montre que seul 6 établissements du 8 peuvent résister à des difficultés de liquidités

Le "Test Stress" montre que seuls 6 établissements sur 8 peuvent résister à des difficultés de liquidités plus de 7 jours

 

.

Patrice Remeur

Innovation et transformation digitale me passionnent. N'hésitez pas à me contacter pour échanger.