« Banque du futur : la construire ou la subir ? »

Good Info est partenaire des "troisièmes Assises des Technologies Financières" qui se tiendront le jeudi 17 octobre 2019 à Paris – Maison de la Chimie.

Une nouvelle fois consacrée à la révolution numérique et des usages dans le secteur des services financiers, les débats se centreront cette année sur les stratégies et modèles d’affaires associés au développement des plateformes, l’évolution de la relation entre la banque et son client ainsi que sur le rôle des du numérique dans la construction d’une Europe des services financiers.

Cette manifestation réunit les diverses composantes du secteur bancaire français : des tutelles ministérielles et parlementaires aux fintechs, en passant par les représentants des grandes banques, académiques, institutions et fédérations financières françaises et européennes.

Le numérique comme l'électricité va permettre d'alimenter et d'accéder immédiatement à de nouveaux services. Photo : Arek Socha de Pixabay
Le numérique comme l'électricité va permettre d'alimenter et d'accéder immédiatement à de nouveaux services. Photo DR : Arek Socha de Pixabay

Programme et demande d’inscription : http://technologiesfinancieres.aromates.fr

PROGRAMME

8h00 – Accueil des participants – petit déjeuner – networking

9h00 – Allocution d’Ouverture
Laure de LA RAUDIERE, députée d’Eure-et-Loir

9h10 – Keynote : « La plateforme : Socle de la transformation du secteur bancaire ? »


Didier DESCOMBES, membre du comité exécutif, group chief strategy & development officer- financial services industry, groupe Sopra Steria

9h20 – Table ronde 1 – « Plateformes : quelle stratégie pour quels modèles d’affaires ? »


Le modèle d’affaires de sept des dix entreprises les plus rentables au monde repose désormais sur un modèle de plateforme numérique. Ainsi, la « plateformisation » est non seulement devenue incontestablement une stratégie de développement gagnante mais encore indispensable aux banques pour gérer les nouveaux écosystèmes B2C et/ou B2B dans un monde multipolaire et hyperconnecté. Si plus de 30% de l’activité économique mondiale (environ 60 000 milliards de dollars) peut potentiellement être médiatisé ou monétisé par des plateformes numériques dans un délai de six ans (selon McKinsey), seulement 3% des entreprises ont à ce jour opté une stratégie de plateforme adaptée. Les banques traditionnelles devront-elles créer leurs propres plateformes ? Ou s’associer pour créer conjointement avec d’autres acteurs, des plateformes numériques partagées ? Ou encore s’associer à des plateformes existantes ? Lesquelles ? Avec quel partage de la valeur ? Comment pourront-elles adapter leurs organisations à ce changement de paradigme ? Quels nouveaux modèles d’affaires pourront ainsi émerger ? De nouveaux intermédiaires (courtiers, prescripteurs, partenariats avec des réseaux de proximité (agent banking), …) vont-ils se développer à la faveur de plateformes en marque blanche ?

Introduction et modération :


Bertrand ANNETTE, associé, Lyncas

Intervenants :
Hervé ALEXANDRE, professeur, directeur de la Chaire Fintech à l’Université Paris Dauphine
Laurent DARMON, Groupe Crédit Agricole, CEO et fondateur, La Fabrique by CA
Jean-Philippe DESBIOLLES, vice-président, cognitive solution team, IBM Watson Group
Paul de BILLY, directeur cloud, ALIBABA
Yannick LOSTIE de KERHOR, Chief Digital Officer, EY
Un représentant d’une fintech

10h20 – « Qu’est-ce que la confiance ? »
Mark HUNYADI, professeur de philosophie morale et politique à l’Université de Louvain et fondateur et directeur du Centre de philosophie pratique Europé (sous réserve)

10h30 – Table ronde 2 : « Du coffre fort à la blockchain : la confiance au cœur des services financiers ? »


Dans un contexte de défiance vis-à-vis des institutions quasi-généralisé, les banques bénéficient toujours de la confiance des Français. Elles sont aussi les dépositaires de données parmi les plus précieuses permettant en particulier l’accès à leurs comptes et la réalisation d’opérations financières. De surcroît, leurs obligations prudentielles (KYC) les contraignent à disposer de données très complètes sur l’identité de leurs clients qu’ils soient particuliers ou entreprises.
Comment mieux tirer profit de cette connaissance et de la relation qui en découle ? Quelles évolutions attendre ? Dépositaire et gestionnaire des données sensibles, en particulier de l’identité numérique de ses clients, la banque deviendra-t-elle le « notaire » des données de ses clients ? Quelles réponses en matière de cybersécurité ? Quel rôle pour les RegTech, la blockchain et l’IA ? Quels modèles d’affaires imaginer pour ces nouvelles activités ? La banque : une entreprise à mission ?

Introduction et modération :


Thibault VERBIEST, avocat associé, DS Avocats, expert auprès de l’Observatoire européen de la Blockchain et de la Banque Mondiale

Intervenants :
Jean-Louis BANCEL, président du Crédit Coopératif ; président de l’OCBF
Laure de La RAUDIÈRE, député d’Eure-et-Loir, co-présidente du groupe d’études cybersécurité et souveraineté numérique
Amandine DOAT, directrice des affaires publiques, Ledger
Olivier FLICHE, directeur du Pôle Fintech et Innovation de l’ACPR
Alexandre EICH GOZZI, expert blockchain, Sopra Steria
Un représentant de Facebook (sous réserve)

11h30 – Keynote : « Quelle souveraineté financière européenne dans un monde numérique ? »
Denis BEAU, sous-gouverneur de la Banque de France

11h40 – Table ronde 3 : « Le numérique pour construire l’Europe des services financiers ?»
Souveraineté, brexit, transition numérique, transition écologique, inclusion financière, … : Que peut le numérique face aux nouveaux enjeux du secteur financier européen ? Au service de quelle stratégie ? Faut-il développer une filière européenne des paiements ? De compensation et de transferts d’actifs ? Sur la base de quelles technologies et de quelles plateformes ? Comment garantir la souveraineté du système financier européen ? Vers une identité numérique européenne ?

Introduction et modération


Joëlle DURIEUX, directrice générale du pôle Finance Innovation

Intervenants :
Domitille DESSERTINE, directrice fintech, innovation et compétitivité à l’AMF
Philippe LAULANIE, directeur général, Groupement des Cartes Bancaires CB
Salwa TOKO, présidente, Conseil national du numérique (sous réserve)
Pierre-Antoine VACHERON, CEO, Natixis Payments; membre du board, Natixis
Un représentant d’une fintech


12h40 – Conclusion

Patrice Remeur

Innovation et transformation digitale me passionnent. N'hésitez pas à me contacter pour échanger.