Nos publications

Lis moi avec webReader

Good Info Revue

Blockchain DEO Bank

La Blockchain tournant de la finance

 Good Info Revue – numéro 14-13-12- 11-10-9-8-7-6-5-4-3-2-1 - 100 euros.

 

Nos études

Etude : Les seniors un marché à saisir dans la banque et l'assurance

Les seniors une opportunité pour les banques et les assurances

Les seniors une opportunité pour les banques et les assurances

Les banques commencent à faire des seniors une cible particulière. Les seniors disposent en France de plus de 400 milliards d’euros de revenus disponibles.

Les personnes âgées de plus 60 ans détiennent plus de 60 % du patrimoine de ménage. Plus de 70 % des imposés à l’ISF seraient âgés de 60 ans.

Leurs revenus ont été multipliés par sept en 20 ans. Ils représentent 54 % de la consommation en 2015, 70 % d’entre eux sont propriétaires et disposent de revenus stables, sources de pérennité pour les banques.

Les plus de 60 ans possèdent près de la moitié des en-cours de comptes sur livrets et 75 % du portefeuille boursier. Et ils seront plus nombreux que les jeunes dans les prochaines années. Cependant, les seniors constituent une population vaste et hétérogène.

 

LES POINTS CLES DE L'ETUDE

- L'analyse de l'offre des banques et des assureurs sur le marché des seniors
Offre bancaire, moyens de paiement, assurances... etc.

- Tous les éléments pour comprendre les enjeux liés aux marchés des seniors
Motivations et outils à destination des seniors, l'explosion de la demande et la faiblesse de l'offre, perception des offres, le manque à gagner pour les banques et les assureurs, etc.

- Les axes de développement des acteurs
Création de produits bancaires et d'assurances, services à la personnes, sécurité des biens et des personnes, communications dédiées,  mise en place de partenariats, nouvelles stratégies, etc.

- Les acteurs et le jeu concurrentiel
Positionnement et stratégies des acteurs par profil et par segment, fiches d'identité de 10 acteurs clés.

Prix : 600 euros

 

Nos études publiées chez Xerfi

Etude : "Les placements alternatifs"

Le marché des placements alternatifs

Le marché des placements alternatifs.

Le marché des placements alternatifs offrent de belles opportunités.

Est-il intéressant à placer de l'argent dans les produits classiques ? Placements forestiers, vitivinicoles, immobilier alternatif, véhicules de collection, etc. : les placements alternatifs donnent du souffle à la rémunération.

Les investisseurs français sont de plus en plus nombreux à se tourner vers ces différentes formes d’investissement aux rendements alléchants. Une prise de risque qui se justifie par la faible attractivité actuelle des placements conventionnels, conséquence de la baisse des taux d’intérêt.
La clientèle traditionnelle et les investisseurs recherchant l'optimisation fiscale connaissent déjà ces produits qui séduisent de plus en plus le grand public.

L’évolution de l’offre des opérateurs, banques en tête, a aussi grandement contribué à l’élargissement de la cible.

Toutes les conditions semblent ainsi idéales pour les spécialistes des placements alternatifs. Encore faut-il être en mesure de se différencier de la concurrence. Dans ce contexte, quelles sont les perspectives de croissance du marché à l’horizon 2017 ? Quelles sont les spécificités de chaque segment ?

Une analyse détaillée des principaux segments du marché des placements alternatifs est délivrée dans cette étude. Les caractéristiques, l’intérêt, les modalités et la fiscalité des placements immobiliers alternatifs (résidences de services, monuments historiques, places de parking), des placements forestiers, des placements vitivinicoles (domaines, bouteilles, etc.), des placements dans les animaux (animaux de ferme, chevaux de course) et des placements dans les véhicules de collection... sont décortiqués.

Les points clés de l'étude

L'analyse du marché et scénario prévisionnel exclusif.
Baromètre pour apprécier la dynamique des principaux segments du marché des placements alternatifs à l'horizon 2016, spécificités de chaque catégorie de placements.
Toutes les clés pour comprendre les évolutions de la demande.
Fondamentaux macroéconomiques, évolution du taux d'épargne des ménages, dynamique et chiffres clés des principaux placements conventionnels (bourse, immobilier, livrets et plans d'épargne, etc.).
Les axes de développement des acteurs.
Ephémérides et études de cas des lancements de marques dédiées par les groupes bancaires et les assureurs, des opérations de fusion-acquisition, de la mise sur le marché de produits innovants, etc.
Le panorama des forces en présence.

 

Etude : "La RSE dans la banque et l'assurance" 

La RSE dans la banque et l'assurance

La RSE dans la banque et l'assurance

RSE : transformer une contrainte réglementaire en opportunité

Les banques et les assureurs accélèrent les démarches de responsabilité sociétale. L'effritement de leur image, la poussée de l'opinion sur les problématiques sociétales, la réglementation... sont les facteurs qui accélèrent cette transformation.
L'ensemble des stratégies déployées par les acteurs tels que BNP Paribas, Crédit Agricole, Axa, Groupama, etc... ont pour axe la RSE.
Parfois perçues comme une contrainte, ces démarches constituent au contraire une véritable opportunité pour mobiliser et valoriser les ressources internes, renforcer l'attractivité, valoriser le capital immatériel, améliorer la communication et l'image.
Elles sont l'occasion de développer de nouveaux produits et services durables innovants (fonds d'épargne solidaire, dispositifs d'assurance préventifs et moyens de paiement écologiques et responsables, etc.).

Dans ce contexte, quelles sont les meilleures stratégies RSE déployées par les banques et les assurances en France ? Quels leviers actionnent les acteurs pour se démarquer de la concurrence et se rapprocher des différentes parties prenantes ?
Les points clés de l'étude
L'analyse de l'offre et des stratégies RSE des banques et des assurances
Panorama des dispositifs internes et externes mis en place par les opérateurs en faveur de la RSE, études de cas,
typologie des produits et services RSE, évolution des encours d'épargne solidaire, etc.
Toutes les clés pour comprendre les enjeux de la RSE
Analyse des principaux axes de la RSE, caractéristiques de l'ISR, état des lieux des obligations réglementaires et des dispositifs mis en
place par les pouvoirs publics, évolution des dépenses RSE dans la banque et l'assurance, etc.
Les axes de développement des acteurs
Le financement des acteurs et des actions en faveur du développement durable, la création de produits et services responsables et solidaires,
la mise en place de fondation et de partenariats et les efforts déployés pour limiter l'empreinte environnementale.
Le panorama des forces en présence et leurs performances RSE ?

 

Etude : "Les agences bancaires : émergence d'une nouvelle génération d'agence" 

Agences bancaires étude Xerfi

Les Agences bancaires étude Xerfi

Le secteur bancaire français est en pleine mutation.
Quelles sont les perspectives, les menaces et les opportunités ?

Le modèle économique de la banque de détail est en plein bouleversement. En cause, les réformes réglementaires, le comportement des consommateurs, l'accélération technologique et la percée d'acteurs non bancaires au sein de la profession : plateformes de crowdfunding qui permettent de collecter des fonds et d'octroyer des crédits, nouveaux acteurs du paiement, comme Rentabiliweb, qui enrichissent leur offre, ou encore la Financière des Paiements Electroniques qui, depuis le 11 février dernier, permet l'ouverture d'un compte chez un buraliste agréé. En concurrence directe avec les activités traditionnelles réalisées au sein des réseaux (collecte des dépôts, octroi de crédits, etc.), ces nouveaux entrants, bien que pour l'instant adossés aux établissements bancaires, contraignent les banques à accélérer leur mutation et à repenser l'agence, principale interface avec le client. Une refonte d'autant plus nécessaire face à la baisse incessante de la fréquentation et à la montée en puissance des canaux à distance. Dès lors, quels sont la place et le rôle de l'agence dans ce nouvel environnement ? Quelles sont réellement les perspectives du secteur bancaire d'ici 2015 et à moyen terme ?

LES POINTS CLES DE L'ETUDE

Afin de répondre à ces questions et d'appréhender au mieux les transformations en cours et à venir, les experts de Xerfi ont dressé un panorama complet des mutations et des grands enjeux du secteur. L'étude vous propose notamment une analyse :

- de la banque de détail en France (dépôts et livrets bancaires, crédits aux ménages et aux entreprises, etc.), ainsi que des prévisions exclusives à l'horizon 2015 ;

- des grands facteurs de mutation à l'œuvre dans la profession. La réglementation, la conjoncture difficile, les avancées technologiques et les attentes des consommateurs sont autant de facteurs qui favorisent l'entrée de nouvelles structures agiles ;

- de l'environnement concurrentiel, notamment du succès croissant des banques en ligne, mais surtout de la percée de nouveaux acteurs, en particulier dans le domaine du paiement (opérateurs télécoms, grande distribution alimentaire, géants du web, etc.) ;

- des canaux de distribution des banques, avec un focus sur le réseau physique et les nouvelles agences déployées.

VERS UNE NOUVELLE GENERATION D'AGENCES BANCAIRES
L'alliance entre réseaux pour lancer des solutions communes, la dématérialisation totale des procédures, la création ex nihilo de banques digitales, la fusion des systèmes d'information ou encore la refonte des formats d'agence physique font partie des pistes analysées par Xerfi pour répondre aux nouveaux enjeux dans la banque de détail. Les grandes banques françaises ont d'ores et déjà engagé la réorganisation de leurs réseaux, à l'image du projet « Maille et Maillage » du Crédit Agricole d'Ile-de-France. Le regroupement, le repositionnement et la réorganisation des agences physiques visent à se rapprocher des populations par tous les moyens. C'est pour atteindre cet objectif que l'agence lyonnaise de la Caisse d'Epargne Rhône-Alpes offre à ses clients un service de visioconférence avec des conseillers-experts ou que la Société Générale a développé un concept d'agence « sensorielle » sur son site des Champs-Elysées. Afin de laisser au client le choix de son mode d'accès et de lui permettre d'effectuer lui-même nombre de services basiques, ces agences « nouvelle génération » sont bien sûr équipées de supports numériques (tablettes, bornes, écrans, etc.).

LE MARCHE DU PAIEMENT ATTISE LES CONVOITISES

Ces transformations sont d'autant plus nécessaires que de nouveaux acteurs de poids ont rejoint la profession. Parmi les exemples les plus éloquents traités dans l'étude se trouvent notamment :

Apple, avec la mise en place probable de son propre système de paiement reposant sur la biométrie ;
Amazon, qui teste de nombreuses solutions et propose d'ores et déjà des transferts de fonds à ses membres ;
Google, qui, titulaire depuis plusieurs années d'une licence bancaire auprès de la FSA au Royaume-Uni, a racheté des entreprises technologiques pour s'affranchir du système bancaire traditionnel ;
Facebook, qui, après avoir déjà expérimenté des transferts de crédits sur la zone asiatique, commercialise des cartes prépayées pour faire ses emplettes sur le réseau social ;
Total et Orange, par le biais de leurs services de paiement « Orange money » dans les stations-service en Afrique.

Tous ces nouveaux entrants convoitent le marché du paiement, qui représente un quart des revenus des banques en France et peuvent devenir à terme moyen terme des acteurs bancaires. Il faut dire que depuis la création du statut d'établissement de paiement en 2007 et celui d'établissement de monnaie électronique remodeler avec deuxième Directive de monnaie électronique, l'émission et la gestion de monnaie électronique échappent désormais au monopole bancaire en France et en Europe.

 

Etude : La Banque et l'assurance face aux cybermenaces

La banque et l'assurance face aux cybermenaces

La banque et l'assurance face aux cybermenaces

La cybersécurité est aujourd'hui un enjeu central pour les établissements financiers. La multiplication des attaques informatiques à l'encontre des banques représente en effet un risque significatif, tant en termes de réputation que de coût d'indemnisation. Les acteurs du secteur de la banque et de l'assurance ont donc fortement accru leurs investissements dans le domaine de la cybersécurité ces derniers mois. D'autant plus que la demande de la part des clients pour mieux se protéger est forte. Toutefois, avec la remise en question des technologies pour sécuriser les moyens de paiement et la complexité des solutions d'assurance contre les cyberattaques, l'offre ne semble pas encore à la hauteur de ce nouvel enjeu. Dans ce contexte, quelles sont les meilleures pratiques en matière de sécurité ? Qui est aujourd'hui en avance sur la concurrence ?

LES POINTS CLES DE L'ETUDE

- L'analyse de l'offre des banques et des assureurs en matière de cybersécurité
Sécurisation des moyens de paiement et des transactions des clients, développement de services d'assurance contre les cybermenaces, dispositifs mis en place pour protéger les systèmes d'information interne, etc.

- Tous les éléments pour comprendre les enjeux de la cybersécurité
Principe des attaques informatiques, motivations et outils utilisés par les pirates, mutations à l'origine de l'explosion de la cybercriminalité, perception et sensibilités aux cybermenaces, coûts des cyberattaques pour les banques et les assureurs, etc.

- Les axes de développement des acteurs
L'information et la sensibilisation des utilisateurs, la mise en place de partenariats pour renforcer les compétences, les nouvelles stratégies de sécurisation des moyens de paiement (biométrie), etc.

- Les acteurs et le jeu concurrentiel
Positionnement et stratégies des acteurs par profil et par segment, fiches d'identité de 10 acteurs clés.