France : Il est possible de payer ses loyers en bitcoins

Lis moi avec webReader

L'actualité relative à la monnaie virtuelle, le Bitcoin est dense. Lodgis agence spécialisée dans la location de meublée à Paris propose aux locataires de payer les loyers en Bitcoins.

Déjà développée pour l'encaissement des loyers à New-York par Property Management Alvic et acceptée par plusieurs chaînes de magasins, la monnaie virtuelle open source s’installe progressivement en Europe et en France dans le quotidien.

Un paiement des loyers possible depuis internet et mobile

Depuis mai 2014, Lodgis offre la possibilité aux internautes de régler leur location meublée en Bitcoins. A partir du site internet www.lodgis.com, le locataire a le choix entre payer par carte bancaire ou payer en Bitcoins. Il lui suffit de cliquer sur l’option de son choix. Le règlement se fait depuis le Porte-Monnaie virtuel de l’utilisateur, accessible et rechargeable via différents terminaux : smartphones, ordinateurs ou tablettes numériques.

Des frais de change nuls

"Des frais de transaction nuls pour les locataires étrangers : plus de 70% des clients de Lodgis sont étrangers, recherchant une solution de logement sûre et pratique pour leurs déplacements personnels ou professionnels à Paris et en région parisienne. En dehors de la zone Euro, les taux d’inflation peuvent être très élevés, comme c’est le cas en Argentine (28,3% en 2013 d’après les instituts d’études privés). Par exemple, des particuliers argentins qui souhaitent régler un achat effectué sur des sites internet internationaux sont soumis à une taxe de 50 % du montant de la facture, au-delà de deux achats exemptés par an de 25 euros maximum. A l’inverse, le coût de transaction pour les Bitcoins est très faible puisqu’il est celui d'une simple connexion internet. Cette monnaie virtuelle permet ainsi à tout étranger de louer un bien immobilier en France sans se préoccuper du taux de change" explique le communiqué de presse.

Le bitcoin n'est pas sans danger

Reste que la monnaie virtuelle n'est pas sans danger pour l'économie réelle et ses détenteurs. D'ailleurs, plusieurs pays dont la Chine ont interdit son utilisation. Kalpersky spécialiste russe de la sécurité informatique avait déjà pointé l'intrusion d'organisations criminelles avec des virus dans le système de la monnaie virtuelle via skype. Le Malware provoquait la génération de monnaie et donc la hausse de la valeur de cette monnaie. Quant aux virements permettant l’acquisition de Bitcoin, certaines banques bloquent les virements.

Rédigé par Patrice REMEUR

Patrice Remeur

Innovation et transformation digitale me passionnent. N'hésitez pas à me contacter pour échanger.