Comment les banques opèrent-elles la transformation digitale?

Lis moi avec webReader

Le savez-vous ? Près de 80 % de l’économie française est concernée par l’économie numérique, selon un rapport du Ministère de l’Économie réalisé par Pierre Collin et de Nicolas Colin.
Ce chiffre traduit que la numérisation concerne l’ensemble des activités des différents secteurs du commerce, de l’éducation, la médecine, la finance… Mais aussi celle de la vie courante (manger, dormir, se divertir…). Les technologies permettent par exemple de voir, écouter, communiquer ou toucher d’une manière inédite avec une réalité dite augmentée. La digitalisation est présente dans toute la société (éducation, relations sociales…).

Dans ce premier épisode de notre saga tirée du guide "Banque et Innovations 2016", nous verrons de quelles manières les banques passent au numérique.

Alors, comment les banques
abordent-elles ces évolutions ?

La transition vers le numérique est avant tout une révolution des usages et de transformation des comportements. Ce qui induit un changement radical des modèles d’affaires.
Face à ces changements, l’ensemble des établissements mène leur transition autour de deux axes, en externe et en interne. En externe, BNP avec Hello Bank, Axa avec Soon, Société Générale avec l’Appli… offrent une digitalisation totale pour délivrer produits et services bancaires depuis un mobile et répondre aux besoins des utilisateurs désireux de disposer de prestations au moment où ils le souhaitent, par leur canal préféré.

Il s’agit également de se positionner face aux nouveaux acteurs, de capter de nouveaux publics et de séduire la génération Y, qui constitue les personnes « aisées » ou fortunées de demain.

Transformation digitale

Les banques sont conscientes des enjeux liées au digital

Ces technologies et la multiplication des canaux permettent aux banques de collecter les données relatives au comportement du client. Les informations disponibles sur ses habitudes, ses comportements, ses goûts, ses achats… donnent aux établissements la faculté de les compiler et de les analyser pour proposer, par le bon canal, au bon moment - voire en anticipant ses besoins -, le bon produit ou service.

Le big data révèle
les comportements futurs

En complément à ces outils de data mining et de big data, les machines learning, comme celles déployées par la Société générale, permettent d’affiner la connaissance du client et de multiplier les opportunités d’échanges commerciaux, mais aussi de surveiller automatiquement et de protéger les opérations des clients en détectant les anomalies de comportement et donc déceler les fraudes ou risques.

Ces outils constituent ainsi des leviers pour doper le chiffre d’affaires, et représentent des sources importantes de gains de productivité, de réduction des coûts ou risques, permettant au final une meilleure satisfaction du client et une stimulation de la concurrence.

Des initiatives inédites

Désormais, l’ensemble des services financiers est concerné par la digitalisation. Et les banques mènent des démarches innovantes. Sur les moyens de paiement, avec l’alliance Natural Security, des partenariats entre concurrents historiques apparaissent. BNP Paribas, Caixa Banque, Crédit Agricole, Crédit Mutuel Arkéa, BPCE, Société Générale… travaillent ensemble sur les paiements biométriques pour simplifier les transactions.
Les services de paiements se multiplient. A titre d’illustration, les banques, en direct (BNP Paribas, Arkéa actionnaire de Linxo…), ou alliées avec des start-up (Bankin’, Budgea…), proposent des agrégateurs de comptes pour améliorer la gestion par les clients et faciliter l’épargne et les transactions vers les banques partenaires.

Le prochain épisode : La transformation digitale donne des opportunités inédites

Patrice REMEUR

Patrice Remeur

Innovation et transformation digitale me passionnent. N'hésitez pas à me contacter pour échanger.