La banque à distance est un atout pour la conquête des jeunes

Lis moi avec webReader

Les banques nourissent à l'extrême la relation pour maintenir les jeunes qui sont les décideurs de demain dans leur écosystème. Extrait de Point Banque numéro 115. REPRODUCTION INTERDITE. PUBLIE AVEC L'AUTORISATION DE POINT BANQUE.

Pour maintenir l’exclusivité de la relation à l’extrême et répondre aux nouvelles attentes, notamment des plus jeunes, les groupes bancaires ont créé les agences bancaires en ligne ou les banques mobiles. Ces banques totalement digitales viennent compléter les réseaux physiques.

A titre d’illustration, Hello Bank ! sur Internet ou mobile permet d’ouvrir un compte en quelques instants, d’empocher 80 euros et de réaliser bon nombre d’opérations.  Les jeunes désireux de temps réel et de disposer de parcours fluides depuis différents canaux peuvent depuis Hello Bank ! accéder à l’ensemble de la gamme BNP Paribas ou joindre des conseillers immédiatement ou visualiser instantanément leurs comptes.

Le crowdfunding permet de capter de nouvelles cibles, idées et de développer de nouveaux projets

La BNP mise sur le crowdfunding pour renouveler son image et sa clientèle

La BNP mise sur le crowdfunding pour renouveler son image et sa clientèle

En Belgique, ils ont la possibilité de placer leur propre photo sur leur carte bancaire ou encore avant leurs collègues français, ils ont pu déposer leurs projets pour bénéficier d’un financement en crowdfunding pour concrétiser leur projet. Le réseau physique de BNP Paribas permet de déposer les chèques et les espèces leur permettant ainsi de côtoyer les agences et d’utiliser les services sur les DAB.

Le client dispose d’une offre à 360 afin qu’il ne sorte pas des prestations et réseaux de l’enseigne. Et le système fonctionne bien. En 2015, Hello Bank ! générait déjà près de 10 % des revenus de la clientèle des particuliers, pour seulement une centaine de millions d’euros investis. La création d’Hello Bank ! permet également à BNP Paribas d’occuper la place qui pourrait être prise par la concurrence.

La stratégie est relativement identique pour Axa avec Soon, ou pour les caisses du Crédit Agricole qui ont lancé en début d’année « Freasy » pour les 18-30 ans. L’offre est totalement gratuite et composée d’un compte et d’une carte internationale.

Elle ne comprend pas de chéquier, de découvert, ni de retrait d’espèces dans d’autres DAB que ceux du Crédit Agricole. L’offre évite les frais de mauvaise gestion. L’ouverture et la gestion du compte se font depuis l’application mobile « Ma banque » pour faciliter l’engagement.

Renforcement de l'accompagnement avec les simulateurs

Afin de capter les jeunes très en amont, les banques mènent des initiatives pour les accompagner et les familiariser à la gestion et aux produits financiers. L’intérêt pour les établissements est d’établir immédiatement un contact avec les nouvelles générations grâce à ces formations qui contribueront à abaisser les risques de gestion et de surendettement.

Ces actions sont déployées dans le cadre de la charte d’inclusion bancaire et de prévention du surendettement adoptée par l’association française des établissements de crédits et des entreprises d’investissement (AFECEI) du 13 novembre 2015. Elles répondent à une réelle nécessité. Selon l’enquête Pisa, en France près de 20 % des élèves de quinze ans n’atteignent pas le niveau de compétence de base en culture financière. C’est plus que la moyenne des pays de l’OCDE. À titre d’illustration, 18 caisses régionales du Crédit Agricole en 2015 ont réalisé un travail pédagogique avec des écoles, associations ou organismes pour sensibiliser les jeunes afin de prévenir du surendettement, en leur enseignant les connaissances nécessaires pour constituer un  budget.

Un serious game pour tester les futurs dirigeants

Afin de sensibiliser les lycéens et étudiants de la filière agricole à la reprise et à la gestion d’une exploitation, l’enseigne a créé un serious game intitulé « AgriManager ».

À travers 5 étapes, les jeunes sont ainsi confrontés à la reprise de l’exploitation, en passant par la gestion des aléas ou la création de nouvelles productions. Pour réussir, ils peuvent évidemment compter sur leur conseiller bancaire ! Les jeunes, en fonction de leurs choix, voient leurs scores évoluer en selon les différents critères de viabilisation de l’exploitation (le niveau d’équilibre des finances, le degré de prévoyance dans la gestion, la capacité de production et l’excédent Brut d’Exploitation). Au mois de mai 2016, AgriManager comptait plus de 4 000 joueurs et 45 professeurs de différents lycées. Pour assurer la viralité du jeu et de la banque, les établissements peuvent participer à des compétitions en ligne.

Pour la banque, avec ce véritable simulateur de pilotage d’entreprise, il s’agit de mieux connaître ces futurs décideurs, les risques liés à leur profil ou projets, de les former aux bons réflexes et de se placer immédiatement à leur côté. Dans un autre registre, Société Générale a choisi d’intégrer dans son offre « So actif », destinée aux 18 à 29 ans, un volet « Accompagnement/Pédagogie » en complément des prêts à taux avantageux, du livret d’épargne à taux boosté, des diverses réductions. Depuis le site internet ou l’application mobile, des conseils et des solutions d’épargne tirelire, épargne mensuelle ou projets sont délivrés… Afin de toucher les futurs chefs d’entreprise, la banque mène plusieurs actions d’éducation avec des interventions dans des centres de formation d’apprentis (CFA).

En 2014-2015, ce sont 1 935 élèves de CFA, dont plusieurs sont futurs créateurs ou repreneurs d’entreprise, qui ont été accompagnés et identifiés très en amont. La banque pourra ainsi les accompagner au mieux tout au long de leurs vies.

Patrice REMEUR

Patrice Remeur

Innovation et transformation digitale me passionnent. N'hésitez pas à me contacter pour échanger.